Laon : 4 anecdotes à connaître sur la Montagne Couronnée

Avez-vous déjà arpenté les rues pavées de Laon ? Avec sa cathédrale majestueuse et ses remparts, la ville vous offre une véritable plongée au Moyen Âge. D’hier à aujourd’hui, retrouvez tout de suite 4 anecdotes tirées de l’histoire de la Montagne couronnée !

1/ Laon a été capitale du royaume de France

Au VIe siècle, Saint Rémi fonde l’évêché de Laon : l’ancien castrum devient une cité. Les rois mérovingiens, comme Chilpéric et Sigebert, en font ensuite leur résidence. La reine Brunehaut, quant à elle, y construit l’abbaye Saint-Vincent. La ville, bâtie sur un plateau, est également une forteresse de choix pour les Carolingiens. En 744, Berthe-au-grand-pied, fille du comte de Laon, épouse Pépin le Bref. Laon devient la résidence royale de celui-ci et accueille le futur Charlemagne. Plus tard, en 895, le roi Charles le Simple fait de Laon la capitale de son royaume. Elle le restera jusqu’en 988, assistant aux règnes de Louis IV d’Outremer et de Lothaire.

Façade de la cathédrale de Laon
© Axone

2/ Sa cathédrale est un joyau du gothique primitif

Construite entre 1155 et 1235, la cathédrale Notre-Dame de Laon fait partie des premiers édifices gothiques de France. Elle est visible à l’œil nu depuis la plaine, se dressant fièrement sur la butte. Du haut de ses tours, les visiteurs ont une vue imprenable sur la cité médiévale et la ville basse, avec les faubourgs de Vaux, Semilly ou Saint-Marcel. Ils ont aussi la surprise de découvrir 16 statues de bœufs ornant les deux tours de la façade. Celles-ci sont un clin d’œil à une légende de locale. Un bœuf blanc serait effectivement descendu du ciel pour aider à acheminer les matériaux nécessaires lors de la construction. Incontournable, c’est la cathédrale de Laon qui a valu à la ville son surnom de « Montagne couronnée ».

La cathédrale depuis les remparts de Laon.
© Axone

3/ Elle est devenue le chef-lieu de l’Aisne en 1790

À la Révolution française, le découpage administratif du royaume de France est entièrement revu. Jean-Charles Joseph Hyacinthe de Sars est chargé par le Roi d’établir les limites de ce qui deviendra le département de l’Aisne. Il lui faut également proposer une ville comme nouveau chef-lieu. Or, à cette époque, c’est Soissons qui fait figure de place-forte. Seulement, l’Assemblée souhaite que chaque citoyen puisse rejoindre son chef-lieu en moins d’une journée à cheval. C’est finalement Laon qui sera choisie, grâce à sa position centrale dans ce nouveau territoire. Pour découvrir cette anecdote en détail, retrouvez notre article sur la création du département de l’Aisne !

Rue de la cité médiévale de Laon
© Axone

4/ Laon possède le plus vaste secteur sauvegardé de France

Savez-vous ce qu’est qu’un secteur sauvegardé ? En urbanisme, ce terme désigne les parties historiques, esthétiques ou naturelles d’un lieu. Leur identification sert ensuite à assurer leur conservation et leur mise en valeur. À Laon, le secteur sauvegardé mesure 370 hectares : c’est le plus grand de France ! Il englobe toute la cité médiévale, avec ses fortifications. Laon est la ville de Picardie comptant le plus de monuments historiques, avec pas moins de 70 édifices inscrits. Parmi ceux-ci, on trouve notamment la Chapelle des Templiers, l’ancien Hôtel-Dieu, l’église Saint-Martin-au-Parvis ou l’Hôtellerie du Dauphin.

On aurait également pu vous parler des abreuvoirs de la Reine, de la Porte d’Ardon ou de l’ancien Palais épiscopal… À Laon, il y a tellement de choses à voir ! Rejoignez-nous sur la page Facebook d’Axone pour découvrir tous nos articles sur la culture dans l’Aisne !