Jean Mermoz : 3 choses à savoir sur l’Archange de l’Aéropostale

Né à Aubenton, près d’Hirson, Jean Mermoz est devenu l’un des pilotes les plus célèbres du XXe siècle. À bord de son avion, il a parcouru l’Afrique et l’Amérique du Sud pour établir de nouvelles voies aériennes. Découvrez ici les 3 choses à savoir sur cette figure incontournable de l’aviation française !

Photographie de Louis Mailloux et Jean Mermoz devant le Bernard 81 GR en 1931 ou 1933
© D.R./ Coll. musée de l'Air et de l'Espace - Le Bourget / MA 25052

1/ Jean Mermoz s’est engagé dans l’aviation à 19 ans

Né le 9 décembre 1901, Jean Mermoz grandit chez ses grands-parents, près d’Hirson. Il se révèle très tôt passionné par la mécanique. À l‘âge de 19 ans, il s’engage dans l’aviation pour 4 ans. Il rejoint l’école militaire d’Istres et passe son brevet de pilote en 1921. Il rejoint ensuite la 7e escadrille du 11e bombardement, stationnée à Metz.

L’année suivante, il est envoyé en mission en Syrie. Basé à Beyrouth, il effectue notamment des missions vers Damas et Alep. En mars 1922, il doit se poser en catastrophe en zone ennemie. Son mécanicien et lui vont marcher durant 4 jours et 4 nuits, sans eau ni nourriture, avant d’être secourus. Cet incident n’empêchera pas Mermoz de continuer à se porter volontaire pour les missions les plus périlleuses !

Avion Latécoère
© D.R./ Coll. musée de l'Air et de l'Espace - Le Bourget

2/ Il a établi la première liaison aérienne postale au-dessus de l’Atlantique sud

Jean Mermoz est démobilisé en 1924 et doit enchaîner les petits boulots pour survivre. Il postule chez Latécoère et obtient finalement un poste de mécanicien. L’entreprise aéronautique cherche justement à établir de nouvelles liaisons aériennes. Le jeune homme décide de passer l’examen de pilotage et se livre à un véritable numéro de voltige aérienne ! Sévèrement réprimandé, il est néanmoins affecté à la ligne Toulouse-Barcelone, aux commandes d’un Bréguet 14.

Le 12 mai 1930, Mermoz et son équipage quittent Saint-Louis, au Sénégal, pour rejoindre Natal, au Brésil. Le vol dure vingt-et-une heures ! C’est la première liaison aérienne postale au-dessus de l’Atlantique sud. Par la suite, Mermoz réalise d’autres records, teste des appareils et ouvre des routes dans toute l’Amérique du Sud.

Portrait de Jean Mermoz
© D.R./ Coll. musée de l'Air et de l'Espace - Le Bourget / MA 18653

3/ Il a disparu en vol sans laisser de trace

Le 7 décembre 1936, l’hydravion La-Croix-du-Sud s’envole avec Jean Mermoz à son bord. Quelques heures plus tard, la tour de contrôle reçoit un court message : « Coupons moteur arrière droit ». C’est le dernier signe de vie du pilote. Pendant des jours, les secours vont sillonner les côtés du Sénégal à sa recherche, sans résultat. Jean Mermoz et son avion ont disparu…

Des funérailles nationales sont organisées à Paris, en présence d’une foule nombreuse. Encore aujourd’hui, personne ne sait ce qu’il est arrivé à La-Croix-du-Sud. Quant à Jean Mermoz, il reste une figure légendaire de l’Aéropostale, à une époque où s’envoler en avion était le début d’incroyables aventures…

Aux commandes de son avion, Jean Mermoz a vécu des aventures incroyables qui ont marqué l’histoire de l’aviation, comme son passage au-dessus de la Cordillère des Andes… Pour en savoir plus, retrouvez le portrait complet de Jean Mermoz dans le numéro 6 d’Axone !

Merci à l’association Mermoz Aubenton et au musée de l’Air et de l’Espace – Le Bourget pour les photographies.