Saint-Quentin à travers l’Histoire : 7 anecdotes à connaître sur la ville

En plein cœur du Vermandois, Saint-Quentin est une cité à l’histoire riche et fascinante. Ses rues et ses monuments, entre gothique et Art déco, sont les témoins des événements qui ont rythmé son existence. Remontez le temps et parcourez cette ville de l’Aisne en 7 anecdotes historiques !

1/ Saint-Quentin a été fondée par les Romains

Au début de notre ère, les Romains fondent une nouvelle ville sur les bords de la Somme. Celle-ci prend le nom de d’Augusta Viromanduorum, en hommage à l‘empereur Auguste. Quant aux Viromandui, il s’agissait du peuple celte vivant alors sur ce territoire qui deviendra le Vermandois. Au IIIe siècle, la cité est ravagée et la ville de Vermand devient la nouvelle place-forte locale.

Basilique Saint-Quentin (Aisne)

2/ La ville doit son nom à Saint Quintinus

Vers le milieu du IVe siècle un culte se développa autour des reliques de Quintinus, Quentin. En effet, ce Romain, venu évangéliser le nord de la Gaule, mourut en martyr à Augusta Viromanduorum. De nombreux pèlerins y vinrent pour lui rendre hommage. Bientôt, leur nombre devint si important que le monastère dut s’agrandir pour les recevoir. La nouvelle cité prit finalement le nom de Saint-Quentin au début du Moyen Âge.

3/ Elle est l’une des premières communes de France au Moyen Âge

En 1080, la ville de Saint-Quentin obtient une charte communale d’Herbert IV de Vermandois. Cela fait d’elle l’une des premières communes de France, bien avant Laon (1128). Ce document accordait aux bourgeois de la ville une large autonomie, politique, civile et juridique. La comtesse Éléonore de Vermandois et le roi de France, Philippe-Auguste confirmèrent cette charte en 1195.

Vue de l'Hôtel de ville de Saint-Quentin depuis la place.

4/ Son industrie textile fit sa richesse

À partir du XIIe siècle, Saint-Quentin connaît une période prospère. Cité drapante, elle se trouvait près de la frontière nord du royaume, sur la route des foires de Champagne. Grâce à ses ressources, la ville débuta le chantier d’une nouvelle basilique. Plus tard, au XVIe siècle, ce fut au tour de l’hôtel de ville. Jusqu’à la Révolution française, Saint-Quentin était réputée pour ses toiles de lin, vendues dans toute l’Europe !

5/ Les Espagnols pillèrent la ville en 1557

Au XVIe siècle, Henri II et Philippe II d’Espagne poursuivent le conflit qui opposait leurs pères, François 1er et Charles Quint. En août 1557, les deux armées s’affrontent à Saint-Quentin. Le siège de la ville débute le 2 août. Le 10, l’armée espagnole emporte la victoire face aux Français. La ville est ensuite détruite et pillée. Elle ne sera rendue à la France qu’en 1559, avec le traité du Cateau-Cambrésis.

6/ Saint-Quentin a été détruite à 80 % pendant la Première Guerre mondiale

Bien des siècles plus tard, Saint-Quentin devient à nouveau le théâtre de batailles. Le 28 août 1914, elle tombe aux mains des Allemands, malgré une défense héroïque. En 1916, elle est intégrée à la ligne Hindenburg, la défense allemande. L’année suivante, la décision est prise d’évacuer la population, sous le feu des bombardements successifs. Les tirs de l’artillerie alliée reprennent de plus belle afin de déloger les troupes allemandes. Libérée le 2 octobre 1918, la ville est détruite à près de 80 %.

Architecture Art déco à Saint-Quentin (Aisne).

7/ Elle est étroitement liée à l’architecture Art Déco

La reconstruction de Saint-Quentin débute dès la fin de la Grande Guerre. En juillet 1919, le plan d’extension et d’embellissement de Paul Bigot est adopté. Des architectes locaux, comme Louis Guindez, vont alors puiser dans l’architecture Art déco, très en vogue. Décorations géométriques, utilisation de verre dépoli ou de céramique… La ville devient un véritable lieu d’expérimentations ! Les curieux pourront notamment découvrir la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville, avec ses lambris et son garde-corps en fer forgé.

Aujourd’hui, Saint-Quentin fait toujours figure de centre culturel de premier plan dans l’Aisne. Avez-vous déjà eu l’occasion de vous y promener ? Rejoignez-nous sur Facebook pour y partager vos coups de cœur !