Vervins : 4 choses à savoir sur la ville de Thiérache

Derrière les remparts de Vervins, se cache une petite ville de caractère. Située au nord de l’Aisne, elle profite de la quiétude de la Thiérache… et de son histoire mouvementée. Retrouvez ci-dessous les 4 choses à savoir sur cette cité au charme sous-estimé !

1/ Vervins existe depuis l’Antiquité

Vervins apparaît dès le IIIe siècle dans des documents romains. La ville s’appelait alors Verbinum, ou Vironum. Ce nom fait écho à celui des Viromanduens, ce peuple celte installé alors dans le Vermandois. Elle se trouvait au carrefour de plusieurs voies romaines reliant Reims, Saint-Quentin et la Belgique. Au XIXe siècle, des fouilles archéologiques mettent à jour un ancien théâtre datant de cette époque. Plusieurs édifices ainsi que des objets sont découverts, indiquant l’importance de l’ancienne cité.

Clocher de l'église de Vervins
Crédit Photo : © Office de Tourisme du Pays de Thiérache

2/ Le maroilles est une spécialité locale

Avec sa croûte orange, le maroilles, ou marolles, est un fromage facilement reconnaissable. Il a été élaboré pour la première fois en 960, à l’abbaye de Maroilles, à environ 40 km de Vervins. Pour les habitants des alentours, transformer le lait de leurs vaches était aussi un moyen de payer la dîme, l’impôt sur les récoltes. Aujourd’hui, la ville de Thiérache est située dans l’aire AOP (Appellation d’Origine Contrôlée) du maroilles et plusieurs fromageries à proximité vous proposent  de le déguster. En attendant de découvrir le plus fin des fromages forts, retrouvez l’article que nous lui avons consacré dans le tout premier numéro d’Axone !

Les remparts de Vervins, Aisne
Crédit Photo : © Office de Tourisme du Pays de Thiérache

3/ Son architecture est marquée par le XVIe siècle

Entre 1552 et 1557, la ville est incendiée et pillée par les troupes espagnoles de Charles Quint. Après ces événements, elle connaît une période de construction intense. C’est à cette époque que l’église Notre-Dame de l’Assomption est restaurée et agrandie, avec le soulèvement des voûtes et du clocher. Les remparts sont également rénovés. Jacques II, seigneur de Vervins, ordonne le chantier d’un nouvel édifice, baptisé le Château-Neuf. Celui-ci accueille aujourd’hui le siège de la sous-préfecture. Plusieurs maisons en briques voient également le jour, dont l’une abrite les collections du musée de la Thiérache. L’hôtel de ville est bâti au même moment sur un terrain racheté par la ville à l’abbaye de Foigny. Il est achevé peu avant 1598 et la signature de la Paix de Vervins.

Intérieur de l'église Notre-Dame, Vervins
Crédit Photo : © Office de Tourisme du Pays de Thiérache

4/ Henri IV y a fait la paix avec le roi d’Espagne

Le 2 mai 1598, les rois Henri IV et Philippe II d’Espagne se rendent à Vervins pour mettre fin à la guerre qui dure depuis 1595. Depuis février, des négociations se déroulent dans la ville pour trouver un accord de paix. Le traité de Vervins complète celui du Cateau-Cambrésis (1559) et marque la défaite des Espagnols. Ces derniers doivent notamment restituer à la France une partie de la Picardie, dont le Vermandois. La ville de Thiérache apparaît donc comme un symbole fort !

Tableau "Jésus-Christ chez Simon Le Pharisien", église de Vervins
Crédit Photo : © Office de Tourisme du Pays de Thiérache

Moins connue que ses voisines axonaises, comme Saint-Quentin, Vervins gagne à être découverte pour son patrimoine et son cadre verdoyant. C’est aussi un excellent point de départ pour découvrir Aubenton, la ville natale de Jean Mermoz !