Villers-Cotterêts : 5 choses à savoir sur l’histoire de la ville

Connaissez-vous vraiment le passé de Villers-Cotterêts ? Son histoire a tendance à se confondre avec celle de son château. Toutefois, elle recèle bien d’autres anecdotes ! De l’origine de son nom à la Première Guerre mondiale, voici les choses à savoir sur cette ville du Valois.

 

1/ Villers-Cotterêts tient son nom de la forêt de Retz

Villers-Cotterêts apparaît pour la première fois à l’écrit en 1174. En effet, une carte appartenant à l’abbé de Saint-Quentin-en-l’Isle mentionne le lieu de « Vilers-Coldereist ». Le mot de « Villers » renvoie au latin villaris (« la ferme »). Quant à « Coldereist », il fait référence à la forêt de Retz, au milieu de laquelle se trouve la ville. Plus tard, en 1418, l’Hôtel-Dieu de Laon cite « Villers-Costeretz » dans des documents. Avec l’évolution de la langue, l’orthographe deviendra finalement celle que nous connaissons désormais.

 

2/ Elle était une résidence royale

Au cœur du comté de Valois, la ville est rattachée à la Couronne en 1213, sous le règne de Philippe-Auguste. Son château médiéval, dit La Malemaison, devient la propriété du Roi. Ce sont ses vestiges qui ont récemment été mis à jour lors de fouilles archéologiques. En 1528, François 1er ordonna la construction d’un nouveau logis royal, qui deviendra le château actuel. Le Roi, qui aimait y venir chasser, l’appelait « Mon Plaisir ». Henri II, son fils et successeur, y fera également bâtir un pavillon dans le style Néo-Renaissance.

 

 

3/ L’ordonnance de Villers-Cotterêts y a été signée en 1539

En août 1539, François 1er signe à Villers-Cotterêts une loi fondatrice instaurant le français comme langue officielle de l’administration. Jusque-là, tous les actes officiels étaient rédigés en latin, ce qui compliquait leur compréhension. Déjà utilisé couramment par les nobles ou les commerçants, le français devient donc la première langue du royaume. Toutefois, la majeure partie de la population continua de pratiquer les langues locales. L’ordonnance de Villers-Cotterêts est toujours en vigueur aujourd’hui. Quant au château, devenu un lieu symbolique, il accueillera la Cité internationale de la Langue Française d’ici 2023.

 

4/ C’est la ville natale d’Alexandre Dumas

Les Trois Mousquetaires, La Reine Margot, Le Comte de Monte-Cristo… Tous ces célèbres romans sont nés sous la plume d’Alexandre Dumas père. L’écrivain garda toute sa vie une grande affection pour Villers-Cotterêts, où il naquit le 24 juillet 1802. Il l’évoque d’ailleurs de nombreuses fois dans ses Mémoires. Aujourd’hui, sa statue domine la place du Dr Mouflier. Quant au musée, rue Demoustier, il rend hommage au parcours de ce géant de la littérature française ! Alexandre Dumas fait partie de vos auteurs favoris ? Retrouvez son portrait complet dans Axone n°2 !

 

 

5/ Elle est restée marquée par la Première Guerre mondiale

Villers-Cotterêts est au cœur de la Bataille de la Marne, dès 1914. Elle accueille ensuite le quartier général de la VIe Armée, ainsi qu’un hôpital militaire. Sa gare devient l’une des liaisons principales avec Paris. Tout au long de la guerre, elle est le théâtre de la vie militaire, entre convois et prises d’armes. En 1918, les civils doivent être évacués devant l’avancée allemande. Au mois de juillet, le Général Mangin dirige une contre-offensive dans la forêt de Retz. Plusieurs monuments, ainsi qu’une nécropole, témoignent des traces laissées par le conflit.

Haut-lieu de la Renaissance, Villers-Cotterêts est aussi riche de son passé médiéval et contemporain. Connaissiez-vous ces anecdotes ? N’hésitez pas à en partager d’autres en commentaires !